Archives de catégorie : Patrimoine naturel

Paysages, espèces végétales et animales de l’île

Des Peignes à Barr ar Gall

Toponyme breton Traduction
Île Plate
Île Morvil
Barr ar Gall Sommet, éminence de Le Gall
Bazinier ar Fank (Vank) Basses de la vase

(trois basses au nord-ouest des Peignes)

C’hwerzec Sant Uzeg
Dero (an)

Bazinier ar Waz

Les Chênes

Basses de la passe

Goumonenn an Dero Basse au goémon des chênes

(Très fort déferlement…)

Gribineg (Ar)

Beg ar Grib

Peignes (Les)

Pointe du Peigne

Gwaz Toull ar Stank (Staon – Stang) Passe de Toull ar Stank
Jezequel (Enez)
Kastell Vran Le corbeau
Mean Kaezh
Merkou Baz Basse des Marques
Toull ar Stank Trou de l’étang

(Passe de pleine mer entre l’île-Grande et Kastell Bihan)

Wigour (Ar)

D’Enez Veur au Toeno

Toponyme breton Signification
Notenno NotennoAodennou (An) –

Les rivages

Enez Veur Ile Grande
Enezigou Îlots au sud de l’île-Grande
Groe an Toennou Sillon d’an Toënnou

(Attache de Toëno à la terre)

Gwaz ar C’hastellig Passe d’Ar C’hastellig
Kal Enez Veur Cale d’Enez Veur
Kastellig Petit promontoire rocheux
Korn ar Valtouterien Coin des douaniers

(Pointe sud de l’île-Grande)

Krec’h ar Lannig Hauteur de la petite lande (Promontoire formant la partie sud de l’île-Grande)
Pors a Bagou Port des barques
Porz an Toënnou Port d’an Toënnou
Porz ar Pesk Port au poisson

(Port de pêche à l’est de la cale)

Run a Gamm Roche en équilibre
Run Losket Enezigou îlot à l’ouest d’Enezigou
Toënnou Toëno/ToenotLes toits

Archipel de l’île-Grande

De “Canton” à Petite Fougère

Toponyme breton Traduction
Aganton (Enez) – Agathon – Canton Ile Aganton  E (île de Saint Agathon)
Beg Rac’h ar GazecKalen Pointe de la Teigne de la Jument

Pointe au sud-est de l’île Aganton

Biliou Galets

Pointe Nord-Ouest de l’île Aganton

Bolennec (île) Voir Voleneg (Enez)
Drezenn (An) Le plateau aux Gorgones

(Plateau rocheux au sud d’Ar Voleneg)

Fougère (île) Voir Radenek (Enez)

 

Goulou Doter Passe de pleine mer entre Biliou et l’ile des Renards (Enez Lern)
Gwaz ar Voleneg Passe d’Ar Voleneg

(Chemin sinueux à l’est d’Ar Voleneg et de l’île Losket)

Gwaz Enez Aganton Passe de l’ile Aganton

(Passe de pleine mer au nord de l’île Aganton)

Gwaz Toull ar stank Passe du Trou de l’étang (Passe de pleine mer entre l’île-Grande et Kastell Bihan)
Iliav (Enez)

Iliav – Iliavek – Ilio

Île au lierre (couverte de lierre) située au nord-est de l’île Fougère, reliée à Illeouic par une langue de rochers
Illeouic Petit îlot rocheux à l’est d’Enez Iliav – on y voit une croix…
Jalvotenn (Ar) La Gredine

Toull ar Jalvotenn : Passe d’Ar Jalvotenn

Karreg ar Jantil

ou Karreg Zant Erwan

Roche de « Le Gentil » (Nom de personne)

Ou Roche de St Yves (sur un document de 1874)

Karreg ar Merk Roche de l’amer (la Balise)

NB – sur divers documents nautiques s’appelle aussi « La neige »

Karreg ar Moudeg Roches aux œillets maritimes
Karreg ar Rouz Roche de Le Roux (Nom d’une personne)
Karreg Kervareg

Ou Karreg ar Wrac’h

Roche de Kermarec (Nom d’une personne)

Ou Karreg ar Wrac’h (Roche de la Vieille – le poisson « ar Groac’h »)

Karreg Roc’h Houarn Roche du Rocher de Fer
Kuchenned (Ar) Le Petit Toupet (rocher garni d’un petit toupet !)
Lern (Enez) Île aux Renards E
Mengleuz Aganton Carrière d’Aganton

(Carrière au nord de l’île Aganton)

Penn Enez Lern Pointe d’Enez Lern

Plateau rocheux au nord de l’île aux renards

Porz al Leñkred Port aux mulets sauteurs

(anse à l’ouest de Mengleuz Aganton)

Porz Trez Port au sable

Anse au sud-est de l’île Aganton

Radenek (Enez) Île Fougère (couverte de fougères)

·       Ti Enez Radenek : Maison en ruine sur l’île Fougère

Radenek Vihan (Enez) La petite Fougère (appelée aussi « Enez Radenek Trebeurdenn » & « Enez Eugène »

·       Kornasked (Bernaches) est un plateau rocheux au nord-ouest de Fougère

Run an Ourmel Roche aux ormeaux (îlot au nord d’Ar Voleneg)
Runiou Penn ar Vir Ou Beg ar Vir Éminences de la Pointe de la Flèche
Tog Touseg (An)

ou Garrec krouged

Le champignon

ou Roche Pendue

Trezenn Aganton Plage de l’île Aganton

(Anse au nord de l’île)

Voleneg (Enez) L’île chauve

Archipel de l’île-Grande

Du Four à Losket

Toponyme breton Signification
Bazenn Beg ar C’hanol « Beg Ar C’hanod » : Pointe du canot

* Baz : Petit fond (Le)mot spécifiquement celtique qui signifie « peu profond ». Curieusement, ce mot peut souvent désigner un haut fond rocheux ! couvrant à pleine mer et découvrant ou non à basse mer…

Forn (Toul ar Peulven)

Four (de Toul ar Peulven)

Ar Forn Vihan : Le Petit Four (petite roche détachée au sud du Four)

Four (Le) Voir Forn (Ar)
Pommelou (Ar)

Les jaillissements

(Jaillissements d’écume provoqués par la houle qui frappe les roches ; celles-ci sont nommées « ar bombes » sur les anciennes cartes.

·       Ar Pommelou Vraz (Le Grand Jaillissement)

·       Ar Pommelou Vihan (Le Petit Jaillissement)

·       Gwaz ar Pommelou (Passe des Jaillissements)

C’harleged (Ar) Les carrelets

NB – sur les anciennes cartes marines, ces roches s’appellent aussi C’hamarello

Toull ar Peulven (Chenal) Passe du mégalithe
Losket (Enez)E

Île brûlée

·       Gwaz Enez Losket : Passe de l’île brûlée (passe de pleine mer au nord-est de l’île Losket)

·       Poull ar c’haoc’h : anse de la fiente (petite anse à la partie nord-ouest de l’île Losket)

Men Du (Enez Losket) Pierre noire d’Enez Losket
Moc’h gwen (Ar) Les cochons blancs
Peulven (Ar) Le Mégalithe

Archipel de l’île-Grande

Autour de Molène

Toponyme breton Signification
C’hreñch (Ar) La grange
Dialed (Roc’h) Aucune traduction trouvée 🙁

Peut-être “Diaouled(le diable)

Geureudeg (Ar)

La Roche aux Oursins

(« Geureug » est la prononciation locale de « Teureug : Oursins »)

Gouredec (Ar) La Bouée
Grange (La) Voir « C’hreñch (Ar) »
Karreg Pen ar Bleiz

Roches de la tête du Loup

Gwaz Pen ar Bleiz : Passe de Pen ar Bleiz

Kuchenned (Ar) – Guchellig (Ar)

Le Petit Toupet

(Rocher garni d’un petit toupet !)

Moc’h gwen (Ar) Les cochons blancs
Molène (île) Voir « Molenez »
Molenez

Île Chauve (sans végétation)

Gwaz Molenez : Passe de Molène

Pommelou (Ar)

Les jaillissements

(Jaillissements d’écume provoqués par la houle qui frappe les roches ; celles-ci sont nommées « ar bombes » sur les anciennes cartes.)

·       Ar Pommelou Vraz (Le Grand Jaillissement)

·       Ar Pommelou Vihan (Le Petit Jaillissement)

·       Gwaz ar Pommelou (Passe des Jaillissements)

Roc’h c’hwenou Roches aux puces de mer
Tri Breur (An) Les Trois Frères
Veskleg Kreiz (Ar) La Moulière du milieu
Veskleg Vras (Ar) La Grande Moulière

  • An Dorz : la Tourte, la Miche de Pain (roche séparée au nord d’Ar Veskleg Vras)
  • Karreg Hanter – Vare Ar Veskleg: roche de la moulière (roche de mi-marée)

Gwaz Ar Veskleg : Passe de la Moulière

Archipel de l’île-Grande

L’île d’Aval

L’île d’Aval, située à l’est de l’île-Grande, est un havre de paix de 6 hectares.

Que l’on se trouve sur la corniche au niveau de Kervegan ou à Penvern, elle attire le regard.

En passant le pont de l’île-Grande, l’île boisée apparaît près de la petite Île Mouton. Le ruisseau de Kerhuel qui les sépare fait de l’île d’Aval une île-grandaise (alors que l’île Mouton est trébeurdinaise).

À marée basse, elle est accessible à pied mais la parcourir est interdit car c’est une propriété privée.

Elle fut, jadis, propriété des châtelains de Kerduel en Pleumeur qui la vendirent en 1959. Elle change à nouveau de propriétaire en 2020.

Dans le Tome V de “Voyage en France, îles de la Manche et Bretagne péninsulaire”, Ardouin-Dumazet écrivait (à la fin du XIXème) :

“Autour du petit estuaire formé par le ruisseau voici Pen-an-Guern (1), Kermor-Hézan, Run-an-Guern, hameaux habités par des carriers venus de l’île-Grande.

Penvern (1)

L’exploitation de la pierre est l’industrie du pays, elle fait vivre des milliers de personnes.

A Pen-an-Guern, on traverse le petit cours d’eau (2) pour longer les rives d’une vaste baie… formée d’un sable résistant sur lequel les voitures peuvent passer pour aller chercher des pierres dans les diverses carrières.

(2) c’est le ruisseau de Kerduel, celui qui sert de limite entre les territoires de l’île-Grande et Trébeurden et sépare l’île d’Aval de l’île Mouton.

De la baie surgissent de nombreux mamelons rocheux qui, à haute mer, seront autant d’îles.”

Les plus importants sont l’île d’Aval et l’île d’Erch…

Aval, la séductrice, entre Histoire et légende.

L’île d’Aval

conte son histoire…   E

Cliquez sur l’image pour activer le diaporama. Pour en sortir, appuyez sur la touche ECHAP de votre clavier

Elle fut l’objet d’une bien surprenante découverte !

Pourquoi des squelettes ont été enterrés sur l’île d’Aval ?

Qui étaient-ils ? E

Pour en savoir plus sur l’île d’Aval, cliquez sur

“L”inventaire du patrimoine culturel en Bretagne, île d’Aval”  E

Archipel de l’île-Grande

L’île aux Renards

Souvent appelée l’île Renard, il faudrait lui préférer le pluriel car les anciens la nommaient « Enez Lern ». (“Renard“, au singulier se dit « louarn » mais respectons la tradition…        reconnaissons que « lern » est le pluriel !). Cliquez, ci-contre, sur l’extrait du cadastre de 1819 

 

Elle est proche voisine de

l’île Canton (Aganthon).

Une étroite bande rocheuse

les relie.

L’intense extraction de granit dont elle fut l’objet (dès 1887) a défiguré son estran.

Les déchets de taille jonchent les rochers.

Dans sa partie la plus haute,

les ruines d’un abri de carriers

témoignent de ce passé.

Cliquez sur l’image

Dans le Tome V de “Voyage en France, îles de la Manche et Bretagne péninsulaire”, Ardouin-Dumazet écrivait (à la fin du XIXème) :

Voici ce qui se dit à ce propos…

Après quelques travaux rendant le bâtiment un peu plus habitable, un homme, sa servante et sa fille Micheline s’y installent sans donner à quiconque l’occasion d’y pénétrer.

Chaque fois que la marée le permet, la douce jeune fille rend d’aimables visites à quelques personnes âgées d’Enez Veur (île-Grande) ; selon le temps qu’il fait, elle choisit de passer à pied par le « Carpont » et Beg ar Staon, à moins qu’elle ne décide de traverser les grèves de Canton ou d’arriver par la Pointe de Crech al Lannic !

La servante se risque parfois jusqu’à Beg ar Staon où vivres, tabac et alcool lui sont livrés.

Nul n’a pu voir celui qui, par n’importe quel temps, se rend en bateau jusqu’à la redoutable roche « Ouerserez» où Ahès, la fille du roi d’Is, avait son palais et ses trésors.

Il a pour mousse le jeune Michel Saliou qui, terrorisé n’a jamais dit un seul mot sur celui qui l’embauche.

Mais un jour, alors qu’on n’y croyait plus, le jeune île-grandais Santic Costoëc revient au pays…

Et c’est ainsi que l’imaginaire breton nous emmène vers ce qui pourrait bien être réalité !

Bibliographie « Le Pirate de l’île de Lern » de Charles Le Goffic

L’archipel de l’île-Grande

La Tortue

Entre « le Lion » et « le Corbeau », « la Tortue » de granit se prélasse au sommet d’une bande rocheuse !

La rondeur de sa carapace laisse à penser qu’elle a échappé aux pics, marteaux, coins en bois, chanteperces… redoutables armes des carriers.  Autour d’elle, pas un rocher n’a pu s’y soustraire !

L’extraction avait pris une telle ampleur qu’Ernest Renan (dans la Revue des Deux Mondes) a fait part de ses regrets, reflétant également ceux de ses contemporains…

Revue des Deux Mondes, 3e période, tome 94, 

« La Tortue » ne finira donc pas sa vie sur un viaduc, un boulevard ou une cathédrale !

Elle restera là où elle est née, pour nous rappeler qu’avant l’intense extraction de la pierre, les côtes de l’île avaient un tout autre visage et une protection naturelle contre les assauts de la mer.

Si l’on se réfère à la culture celtique,

la tortue marine fait preuve d’une grande faculté de survie grâce à sa capacité de sentir les vibrations à travers l’eau.

Elle est aussi la gardienne des portes qui mènent au monde des fées…

Et nous n’en sommes pas loin tant la vieille terre de l’île-Grande recèle de croyances et de légendes…

L’Archipel de l’île-Grande