Kastell Erek

L’immense carrière, très étendue, aux excavations impressionnantes qui présente deux grandes parties :

La carrière du fond de la baie et le promontoire de Kastell Erek

Une étendue de galets blancs arrondis et polis par marées et tempêtes est formée des rejets des carrières à proximité.

Suivre l’anse plus avant mène à un mur monumental qui protège une immense excavation (100 m x 50 m et d’une bonne trentaine de mètres de profondeur) aujourd’hui remplie d’eau.

L’endroit renfermait d’épais bancs de granite de bonne qualité, faciles à extraire, sur la terre ferme.

Si l’exploitation  a commencé à l’abri de la mer, elle s’est peu à peu étendue vers l’estran à tel point qu’il a fallu la protéger des marées montantes pour que les ouvriers puissent continuer à travailler.

L’extraction de la pierre s’est prolongée sur toute l’avancée rocheuse jusqu’à la masse rocheuse qui domine la mer.

Le contact entre les deux granites de l’Ile Grande se lit à marée basse sur le platier rocheux (surface plane, plus ou moins légèrement inclinée vers la mer) en contre-bas du mur de la carrière de Castel Erek.

De bleu, le granite devient blanc en allant vers la pointe de Kastell Erek.

 Le promontoire est entaillé par les fronts de taille (ce sont les plans verticaux dans une carrière : c’est au niveau du front de taille que l’on extrait les blocs de pierres. On peut le définir comme une paroi. Il s’agit d’un terme de carrier qui désigne « l’affleurement rocheux en cours d’exploitation ». Au fil de son exploitation le front de taille recule progressivement.)

Les granites bleu et gris en seront extraits de 1908 à 1979, date de la fin d’exploitation puisque la carrière finira par être cédée à la Ligue Protectrice des Oiseaux. (source : Site de la Mairie de Pleumeur)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.