Enez Veur et ses îles

Il suffit de franchir

E ce petit pont

pour pénétrer dans l’île.

Immédiatement à droite (côté est de l’île) l’îlot Mouton E est bien modeste…

à côté de la légendaire île d’Aval E

Après avoir longé les dunes de Toul Gwen et suivi le sentier,  se trouve l’île Morvil, E

en face de Pors Gelen. Cette île est encore marquée par les traces d’extraction du granit. Carriers et goémoniers y ont laissé les ruines d’une bâtisse et des restes de fours à soude (utilisés par les goémoniers) qui ramassaient sur l’estran de l’île laminaires et lichens.

lîle du Corbeau (appelé Kastell Enez Vran) E

-au nord-ouest- est l’exemple type de la modification considérable de la côte par l’exploitation des carrières.

Il s’agissait là d’un isthme rocheux dont l’extraction du granit a réduit la largeur aux trois quarts entrainant l’érosion de la côte et du cordon de galets d’An Ervillio.

Le sentier des douaniers qui longe la petite plage de Pors Gwen serpente, le long de la mer, jusqu’à la pointe de Toul Ar Staon, amas de roches et galets à l’ouest de l’île-Grande (vestiges de l’exploitation du granit…).  La maison en ruines, ancien abri de goémoniers,  a servi de cible à l’armée allemande pendant la seconde guerre mondiale.

Kastell Erek illustre le volume considérable de granit extrait à cet endroit car la profonde fosse en est le témoignage. Elle est protégée des assauts de la mer par un large ouvrage de pierre.  C’est un superbe  panorama qui s’offre au visiteur (de l’île Millau à l’ouest à l’archipel des Sept Iles (Ar Jentilez) à l’est,  le phare des Triagoz et ses nombreux écueils.

L’île Renard (l’île aux renards) E est juste derrière l’île Canton. Elle garde les stigmates d’une sévère extraction de granit (à son nord-est), les ruines d’une construction  de l’époque des carrières et des déchet de taille.

L’Ile Canton (ou Aganthon) E est la plus grande des îles, celle que l’on voit juste devant le port de Saint Sauveur (côté ouest d’Enez-Veur). Les visiteurs sont nombreux à y accéder à marée basse pour découvrir les marques de son passé : croix très anciennes, carrières de granit désaffectées, restes de quais et bâtiments en ruine.

L’île Losquet (l’île « brûlée ») E succède à la pointe des Peignes et l’île Bolennec (Ar Volenneg).

Plus au sud, l’île Fougère (non loin de laquelle on trouve les îles Illeouic et Illiav).

Suivent les îlots rocheux de Karreg ar jentil, an Tog Touseg et Karreg ar Merk (emplacement de la balise).

Visitez l’excellent site

Patrimoine.bzh

pour tout connaître du granit et  des carrières

de l’île-Grande et de son archipel

Archipel de l’île-Grande

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.