Quelques réalisations en granit île-grandais

Voici quelques réalisations qui comportent du granit de l’île-Grande et de son archipel (quarante siècles de production depuis l’allée couverte de l’Île-Grande)

L’allée couverte, les maisons, les croix, calvaires et fontaines, les murs de pierres sèches, la statue  du carrier, les stèles, l’église, le vieux manoir, le bâtiment de la  LPO,  mur du cimetière, les pierres tombales, les constructions sur les îles (enclos, cabanes  de carriers, forges, maisons de goémoniers,  quais), la balise de Karreg ar Gentil, le Pont de l’île-Grande.

La  Cathédrale de Tréguier et le Tombeau de Jean V,  l’Église et le Beffroi de Lannebert.

Le fronton du Palais de Justice, l’Hôtel de ville, l’Hôtel des Postes, le Théâtre, la Gare et l’Aqueduc de Saint-Brieuc ; l’École de Trébeurden.

Le viaduc de Lézardrieux, celui de Morlaix (granite de Canton).

Le phare de l’Ile Louët (en baie de Morlaix), les Héaux, le phare du Rosédo et  le phare du Paon à Bréhat, le phare de Nantouar en Louannec,  la  tour du phare des Triagoz.

Les quais du port de Perros-Guirec (granite de Canton), le port  de Tréguier (travaux en 1753), les quais de Lorient, Saint-Brieuc, Granville et Rouen, le port du Légué,  celui de port de Boulogne.

Les bordures de trottoirs et  les pavés de Paris, Bordeaux, Lille, Rouen, Cherbourg, Le Havre, BayonneDijon … les pavés du Nord

NB – Cette énumération n’est pas exhaustive ! Il y a tant de réalisations en granite de l’île-Grande.

En 1740, la pierre de taille du fort de l’île aux Moines aux Sept Îles vient du district de l’île-Grande : Morvil et Keralies (car celle qui pouvait être extraite sur place posait problème : manque d’homogénéité, trop de fissures, trop dure).

En 1853, c’est encore la pierre de taille de l’île-Grande qui est utilisée pour l’érection de la Tour carrée du Phare de l’île aux Moines (Sept îles) (Chauris, 1996)

En 1837, Phare des Héaux de Bréhat « Toute la construction avait été exécutée en granite homogène, d’un  grain  fin et serré, d’une  teinte  bleuâtre, extrait de la carrière de l’île Morvil près de l’île-Grande. Le reste de la  maçonnerie,  en moellons, provenait de l’île de Bréhat.

En  1910, la pierre de l’île-Grande est exclusivement utilisée pour les soubassements de la nouvelle église de  Paimpol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *