Archives de catégorie : Lieux de récits

Écoutez une Gwerz de l’île-Grande

L’article “Naufrage en 1844” (cliquez sur le titre de l’article pour y accéder) contait le tragique destin d’île-grandais partis chercher du goémon aux Sept-îles.

A l’époque, une Gwerz a été composée pour que cet accident ne sombre pas dans l’oubli…

Vous pouvez écouter cette Gwerz

en cliquant sur la flèche blanche ci-dessous

(elle ne démarrera qu’après plusieurs secondes…)

 

Le texte bilingue de la Gwerz est reproduit du livre “Pleumeur-Bodou, chronique d’une commune trégorroise” par Y. Lageat et Y. Garlan, Édité par la Municipalité en 1994″

Télécharger (PDF, 263KB)

Comment cette Gwerz est arrivée jusqu’à nous ?

Monsieur Lavalette était voisin de Madame Leroux, l’interprète de la  Gwerz.

“A un âge avancé, Mme Leroux psalmodiait cette Gwerz de mémoire et d’une voix assurée. Son interprétation aux accents passionnés constitue un document d’authentique culture bretonnante saisi sur le vif que j’eus la chance de pouvoir enregistrer.”             D. Lavalette

Cette Gwerz raconte le naufrage survenu sur la grève de Goulmedec (au large de Bringuiller) le 14 février 1844 qui endeuilla 15 familles.

De retour des 7 Îles où elles avaient recueilli du goémon, deux gabares rentraient sur Penvern. Le choix d’un mauvais raccourci à la nuit tombante fit s’écraser l’une des gabares sur les rochers. Il y eut 15 noyés. Familles endeuillées, orphelins, drame local. 

 Avons-nous connu Madame Leroux ?

Pour le savoir, cliquez sur le lien ci-dessous

Hélène, interprète de la Gwerz

 ACCUEIL
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Kastell Enez Vran

Cette pointe rocheuse de l’île-Grande, battue par les flots et particulièrement  admirée lors de tempêtes a été considérablement modifiée par l’exploitation du granit.

On la désigne aujourd’hui sous le nom “Le Corbeau” ou encore “Le rocher du Corbeau“. Mais les plus anciens savent qu’il s’appelle, en réalité

kastell Enez Vran

Kastell Enez Vran

Kastell” signifie “falaise rocheuse, amas rocheux”  (ce terme a souvent été traduit à tort par “château” !)

corbeau6

L’amas rocheux du corbeau serait, dit-on, une réincarnation du roi Arthur ou de son épouse Guenièvre.

On dit également que Morgane ne permettait à Arthur de sortir de l’île d’Aval       pour visiter ses états que sous la figure d’un corbeau et le peuple croit encore, dans plusieurs localités des deux Bretagnes, qu’un jour il reprendra entièrement sa forme première et reviendra gouverner”. (Antiquités de la Bretagne, par Monsieur le Chevalier de Fréminville – Côtes-du-Nord, 1837)

ACCUEIL
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Forêt de Brocéliande

La forêt de Brocéliande est située au cœur de la Bretagne, à Proximité de Paimpont (Ile et Vilaine).

La Forêt, domaine des fées, envoûte par les récits qui s’y rapportent et les enchantements.

brocéliande mythologieDans cette forêt, Merlin rencontra Viviane.

Une promenade en Brocéliande entraîne vers ses lieux magiques :

C’est au château de Comper qu’est née la fée Viviane.
Il se situe à la lisière de la forêt dans le village de Concoret (Morbihan).

château de Comper

Merlin l’Enchanteur voit pour la première fois la fée Viviane au bord de la fontaine de Barenton.  La fontaine peut guérir comme provoquer des cataclysmes. La source bout, chante et rit grâce à des bulles (… de méthane !) qui se forment à la surface de l’eau. Pour s’y rendre, il faut traverser le village de Folle pensée entre Tréhorenteuc et Mauron dans le Morbihan.

Barenton

Lmiroir aux féese petit Lac  est nommé Miroir aux Fées en raison de la surface limpide de l’eau. Les nuits de pleine lune,  les fées viennent y cacher leurs bijoux. La Légende veut que les fées, venant les nuits de pleine lune, y cachent leurs bijoux et que quiconque désire les leur subtiliser se voit enfermer à jamais dans les eaux du lac.

Après une déception amoureuse, la fée Morgane étudie la magie avec Merlin puis, en représailles, crée le Val sans retour (près du Miroir aux fées) pour y enfermer les chevaliers infidèles en amour. Dix-sept ans plus tard, Lancelot du Lac, libère 253 chevaliers. Cette vallée encaissée est entourée de crêtes, d’où affleure le schiste rouge.

val sans retour

Non loin de la forêt de Brocéliande, sur la rivière L’Aff, on raconte que Lancelot rencontra la reine Guenièvre (épouse d’Arthur) et lui avoua son amour sur le Pont du Secret

pont du secret

ACCUEIL
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 

Arthur à Plestin

 

croix lieueLa croix daterait de l’arrivée des Bretons an Armorique et plus précisémentde celle de Saint-Efflam en pays de Plestin.

Après avoir traversé la mer il arriva sur la baie de sable  ou lieue de grève en la paroisse de Plestin.

lieue de grèveLe vaisseau s’arrêta vis à vis d’un grand roc, au milieu de la grève, nommé Hyrglas. Il y avait là, pour lors, le long de la grève une très grande forêt. ” le grand rocher

D’après les traditions la croix est celle que Saint Efflam planta à l’endroit où son navire toucha terre. On assure que le Saint descendit de son bateau précisément à cet endroit. La légende dit qu’arrivant d’Angleterre il sauva le roi Arthur aux prises avec un effroyable dragon. A cet endroit, la mer avance à la vitesse d’un cheval au galop. La croix servait de point de repère à ceux qui traversaient la lieue de grève : si elle était recouverte par les flots, il était trop tard… si elle était visible, le chemin était praticable ! La croix a disparu en 1944.

ACCUEIL
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Arthur au pays de Pleumeur

carte région pleumeur

 

Le Château de Kerduel

Kerduel

Selon la tradition, le château de Kerduel était l’une des résidences du roi Arthur. D’ailleurs, le nom de ce château s’apparente au nom du palais du roi Arthur situé en Grande-Bretagne : Carduel.
Selon la légende, par les nuits d’hiver, le roi Arthur hanterait le parc du château de Kerduel sur son cheval blanc.

L’île d’Aval dans la baie de Keryvon

Aval Keryvon

 

 

 

 

 

Penvern et l’île d’Aval

baie de penvern

 

Guéradur et Crech’ Lagadurien (voir carte ci-dessus)

ACCUEIL
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 

L’île d’Aval

Dans la Légende arthurienne, l’île d’Aval  (“’île des pommes“), est le lieu où séjournent des fées. Arthur y est emporté par sa sœur Morgane lorsqu’il est blessé au combat, durant la bataille de Salisbury.

C’est à l’île d’Aval* que  le roi Arthur dort d’un profond sommeil à l’abri d’un mégalithe …
* Aval signifie “pomme” en celte

En passant le pont de l’île-Grande, l’île boisée apparaît près de la petite Île au Mouton. A marée basse, elle  est accessible à pied mais la parcourir est interdit car c’est une propriété privée.

De très anciennes traces humaines y sont découvertes :

  •  côté est, des outils grossiers en quartz (datant d’environ 600 000 à 300 000 ans avant J.-C.)
  • traces de présence de l’Homme de Néanderthal au Paléolithique moyen (entre 300 000  et 45 000 ans avant J.-C.)
  • au sud de l’île, outils et éclats de silex taillés (racloirs et denticulés) ; les derniers chasseurs-cueilleurs du Mésolithique (entre 10 000 et 5 000 ans av. J.-C.) y ont laissé des petits outils en silex.
  • vers le VIe siècle, des moines s’y installent et édifient, au centre de l’île,  une chapelle dédiée à Saint Marc. croix LoroCette chapelle avait probablement été construite à l’emplacement d’un lieu de culte antique dédié au Dieu Marc’h, aux oreilles de cheval. Selon la tradition celtique, le Dieu Marc’h conduisait les morts vers l’Ile d’Avalon. Au milieu de l’ancien cimetière monastique (délimité par des murets de pierres sèches) se dressent un menhir et une croix mérovingienne.
  • du 19e siècle à 1950 l’île a été habitée par une famille de cultivateurs puis par des carriers (puits, fontaine, crèches, et maison) . Il existe encore sur l’estran des traces d’extraction de granit et de sable. On y trouve encore une ancienne allée charretière, utilisée par les goémoniers et les carriers, et des pierres de lest abandonnées par les navires de charge.

Aval autrefois

Les légendes et histoires ne manquent pas au sujet de cette île !

On raconte que c’est bien là que repose le Roi Arthur, sous le mégalithe ! Car Arthur aurait été seigneur de Kerduel et que les chevaliers de la Table ronde auraient, un temps, séjourné au château.

Une pierre découverte à Guéradur serait celle de l’ancien autel de la chapelle disparue. Certains la jugent mystérieuse… La légende dit que cette pierre était auparavant située sur l’île d’Aval et que d’un bond, le cheval  d’Arthur serait arrivé à Gweradur et y aurait déposé la pierre.

Le hameau de Crec’h Lagadurien, à 2,5 km de Gweradur, serait une colline servant d’observatoire au Roi Urien de Gorre, époux de la fée Morgane. Le nom du hameau signifie “la colline de l’observatoire d’Urien” : crec’h signifie tertre en breton, et lagad signifie œil, regard, clarté.

On dit aussi qu’un cultivateur aurait trouvé une quarantaine de squelettes au pied du menhir. En 1878, Félix Le Dantec a signalé la présence de ces squelettes au crâne allongé (dolichocéphales) à la Société d’Anthropologie de Paris. Les ossements ont été transportés au cimetière de l’Ile-Grande (la chapelle existait encore à l’époque).

A propos de ces squelettes, ce lien vous mènera à deux extraits d’écrits les concernant :

à propos des squelettes de l’île d’Aval

  • l’un très officiel émane de la Société d’Anthropologie de Paris
  • l’autre, écrit par Pierre de la Haye, rapporte ce qui a été affirmé verbalement lors de leur découverte.

 

ACCUEIL
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥