Archives de catégorie : Histoire

Le paléolithique moyen

Homo floresiensis (Indonésie) – 100 000 à – 12 000

homo sapiens neandertalensis

Homo heidelbergensis (- 800 000  à – 300 000 ans) AFRIQUE, EUROPE, ASIE OCCIDENTALE

Homo sapiens (– 300 000 ans –MAROC – jusqu’à à nos jours)

Les outils

Des outils de pierre sont surtout réalisés à partir d’éclats : c’est le cas des racloirs et des pointes. Durant cette période quelques bifaces mais aussi des outils fabriqués sur lames sont réalisés. Les outils en os sont encore rares

 

Les pigments – les motifs

Dans la grotte de Blombos en Afrique du sud, des restes de pigments (qui datent de 100 000 ans ) ont été découverts dans des coquillages. L’analyse a démontré que la peinture était faite  de roche broyée et de moelle osseuse pour la transformer en pâte liquide).

Des motifs géométriques ont été tracés sur de l’ocre dans cette même grotte.

Des peintures rupestres ont été réalisées il y a 65.000 ans dans des grottes espagnoles… soit 20 000 ans avant l’arrivée de l’homme “moderne”.

 

Les parures

Les coquillages ont servi de pendentifs, voire de colliers

Le paléolithique inférieur

Ces hommes préhistoriques sont des nomades chasseurs-cueilleurs.

Des outils découverts par les archéologues témoignent de leur activité et de la conquête des terres.

Les grands changements climatiques influencent leur évolution.

Homo habilis : – 2,4 à – 1,6 Ma (BP) (AFRIQUE DE L’EST ET DU SUD)

Homo rudolfensis – 2,4 à 1,7 Ma BP, AFRIQUE DE L’EST

Paranthropus boisei, (- 2,4 à 1,2 Ma BP) TANZANIE

Homo ergaster (de – 2 à – 1 Ma BP) KENYA

 

 

 

NB – L’homme de Néanderthal apparaît il y a 300 à 400 000 ans BP

Le paléolithique

Le  paléolithique (âge de la pierre ancienne) s’étend

des premières activités humaines (aux alentours de 3 Ma BP)

jusqu’aux environs de – 12 000 / – 10 000 ans.

En Europe, c’est une période aux conditions climatiques tantôt préglaciaires, tantôt tempérées.

Le Paléolithique est l’époque où les humains sont des chasseurs-cueilleurs.

Ils tirent parti des ressources disponibles dans la nature : ils pratiquent la chasse et la pêche, certainement aussi la cueillette (dont évidemment il ne subsiste aucun vestige archéologique). (économie de prédation)

 

Outils, objets du Paléolithique

  • des outils de pierre taillée,
  • des outils en os sont également utilisés au Paléolithique supérieur,
  • Les outils en bois ont été rarement retrouvés, mais devaient être utilisés.
  • Les parures (coquillages, dents d’animaux, fossiles d’ammonites)

La céramique n’est employée qu’au paléolithique supérieur que pour réaliser de rares statuettes .

Le paléolithique se subdivise en trois périodes

  1. paléolithique inférieur : de – 2.9 Ma à -300 000 ans (BP) –

Outils : galet taillé, biface, hachereau – on trouve les galets aménagés en Afrique du Sud et en Afrique orientale : en Éthiopie et au Kenya ; en France, les plus anciens galets aménagés (- 1.8 Ma BP)  sont ceux trouvés en Haute-Loire, à Chilhac.

Maîtrise du feu (- 800 000 ans BP en Europe)


2. paléolithique moyen : de – 300 000 à – 30 000 ans  (BP) –

Outils : éclats, racloir, pointe ; apparition des premiers objets esthétiques et spirituels  – sépulture


3. paléolithique supérieur : de – 30 000 à – 12 000 (BP) –

Outils : lames, grattoirs, burins, outils en os et en bois animal, harpons, propulseur  –

Développement de l’art préhistorique.

C’est l’époque de l’apparition de l’Homo sapiens.

De -7 à -3 Millions d’années

Période pré-paléolithique archaïque

Les hominidés

Les premiers hominidés ne datent de – 7 millions d’années (BP).

C’est une famille composée d’espèces (ancêtres ou  non de la lignée humaine) qui regroupent :

  • la plupart des grands primates tels que l’homme, le chimpanzé, le bonobo ou le gorille,
  • ainsi qu’un certains nombre d’espèces éteintes

Leur histoire évolutive mène à l’apparition des humains anatomiquement modernes.

Pré-paléolithique archaïque

LES HOMINIDÉS

Tumaï (7 Ma BP), TCHAD

Orrorin tugenesis (6 Ma), KENYA

Australopithecus anamensis (4 Ma BP), KENYA

Australopithecus afarensis  – Lucy – (- 3,5 Ma BP), ÉTHIOPIE

Kenyanthropus platyops (- 3,5 M (BP) KENYA

Australopithecus africanus (entre – 3.5 Ma et – 2.5 Ma BP), AFRIQUE DU SUD

Australopithecus garhi (- 3 à – 2,5 Ma BP), ÉTHIOPIE

Paranthropus aethiopicus (- 2,7 à -2,3 Ma BP) ÉTHIOPIE

Ma = Millions d’années

BP (Before Present) = Avant le présent (locution utilisée en archéologie, géologie, climatologie) ; cela permet de désigner les âges exprimés en nombre d’années comptées vers le passé à partir de l’année 1950, année choisie arbitrairement).

Avant JC = locution également utilisée pour désigner les années qui précèdent la naissance du Christ telle qu’elle a été fixée.

Homo sapiens

Homo sapiens (“Homme sage”) serait unique.

Selon les scientifiques, il  n’y a aucun rapport de descendance entre homo sapiens et homo néanderthalensis. Ce sont deux espèces bien distinctes.

Les racines d’Homo sapiens restent encore confuses et sont peut-être à rechercher en Afrique. Pourtant

Origines d’Homo sapiens

Homo sapiens apparaît sur terre il y a 300 000 ans. Le plus ancien a été découvert sur le site de Djebel Irhoud au Maroc .

Diverses espèces d’homo cohabitaient : Homo habilisHomo ergaster, Homo Néandertalensis et  Homo sapiens ; les australopithèques (dont Lucy).

Deux théories s’affrontent pour expliquer les origines d’Homo sapiens.

  • Pour celle nommée « Out of Africa », nous sommes tous issus d’un foyer unique datant de 200 000 à 300 000 ans  situé en Afrique, voire au Proche-Orient.
  • La théorie dite du « multi régionalisme » dit  qu’il n’y a eu qu’une seule vague d’émigration hors d’Afrique, celle des premiers homo. Nous serions donc le fruit d’une évolution régionale de leurs descendants, les Homo erectus.

Homo sapiens remplace peu à peu les hominidés.

 

Les hominidés

Il y a au moins 7 millions d’années, des primates se sont distingués par leur bipédie (marche debout) et le développement de leur cerveau : ce sont les hominidés.

Tumaï (7 Ma BP), découvert au TCHAD pourrait être une des premières espèces de la lignée humaine

Orrorin tugenesis (6 Ma), découvert au KENYA en 2000 laisse les savants perplexes car il possède un mélange de caractères humains et simiesques (singe) !

Les hominidés se répartissent en deux genres :

Genre AUSTRALOPITHECUS

Australopithecus anamensis (4 Ma BP), KENYA

Australopithecus afarensis (- 3,5 Ma BP), ÉTHIOPIE (Lucy)

Kenyanthropus platyops (- 3,5 M (BP)

Australopithecus africanus (entre – 3.5 Ma et – 2.5 Ma BP), AFRIQUE DU SUD

Australopithecus garhi (- 3 à – 2,5 Ma BP), ÉTHIOPIE

Paranthropus aethiopicus (- 2,7 à -2,3 Ma BP) ÉTHIOPIE

Genre HOMO

Ce genre réunit l’Homo sapiens et les espèces apparentées.

Il y a trois critères fondamentaux du genre homo :

  1. la bipédie permanente (position verticale, bassin large pour une meilleure stabilité debout,
  2. l’évolution crânienne (la capacité crânienne est supérieure aux australopithèques ainsi qu’aux autres primates)
  3. les pratiques culturelles : outils,  alimentation, habitat, vie sociale, rites, art

De toutes les espèces du genre Homo, il ne reste qu’Homo sapiens.

Les plus anciennes remontent à environ 2,4 millions d’années en Afrique (Homo habilis et homo rudolfensis)

Les dernières espèces apparentées, Homo floresiensis,  Homo neanderthalensis, ont disparu il y a entre 45 000 et 28 000 ans.