L’Ankou

l'ankou

L’Ankou est l’ouvrier de la mort en Basse-Bretagne*.

Ce personnage fait partie de la tradition orale et des contes.
A l’origine, il semblerait qu’il n’ait eu, pour tout outil, qu’un maillet mais il est affublé, depuis, d’une faux et parfois d’une pique ou d’une bêche…

 

Il est encore évoqué dans le Trégor… Ci-après, le film de l’ émouvant témoignage d’une trégorroise l’atteste (publié sur le site de l’INA)

Pour visionner cette vidéo, veuillez cliquer sur la flèche blanche en son milieu.

Son nom pourrait être le pluriel du mot breton “Ankenn” (Le chagrin, l’angoisse) d’après Dom Le Pelletier (1752)
Il se promène en charrette (Karriguel an Ankou).

**Breizh Izel Bro en vert clair sur la cartecarte de Breizh Izel

… la conscience populaire est naturellement orientée vers les choses de l’au-delà. Les vivants sont mêlés aux morts, au peuple immense des âmes en peine, qu’on appelle l’anaon. Et la mort elle-même, personnifiée dans l’Ankou, circule sans cesse parmi les vivants, grave et familière. On rencontre l’Ankou à chaque détour de la route, où il observe et guette les passants ; on le retrouve à chaque coin de la maison.
Sa voix est triste et douce à la fois “qui caresse notre âme et cependant l’effraie”.
Monsieur Le Braz a trouvé les mots qu’il fallait pour exprimer la mélancolie et le mystère des conceptions bretonnes de l’au-delà…

Site Gallica  : Revue celtique, année 1912

ACCUEIL
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Ile-Grande, Église St Marc

(La présentation de l’Église Saint Marc, de l’île-Grande est associée à un article sur l’Ankou dont la statue y figure en bonne place ! Pour consulter cet article, il suffit de cliquer sur le mot en vert qui se retrouve également plus bas dans le texte ci-dessous)

L'église 1991L’église sous la neige en 1991 !

Après la destruction, par la foudre, de la jolie chapelle Saint-Sauveur,   l ‘abbé Gouronnec, recteur de Pleumeur-Bodou, prend la décision de faire construire un nouveau lieu de culte à l’île-grande (sous le patronage de Saint Sauveur). Ce projet peut voir le jour grâce à de généreux bienfaiteurs comme l’atteste le cahier de paroisse.

La bénédiction de la construction a lieu (le 26 juin 1910) un an après la pose de la première pierre. Ce n’est que 14 ans après, en 1924, que l’édifice devient “église paroissiale” et est placée sous la protection de Saint Marc.l'église

Voici ce qu’en disent René Couffon et Alfred Le Bars dans le livre “Diocèse de Quimper et de Léon, nouveau répertoire des églises et des chapelles” paru en 1959.

Elle comprend une nef avec bas côtés de cinq travées, terminée par un chœur semi-circulaire. Clocher-mur sur le côté.

intérieurL’église actuelle a remplacé une chapelle jadis dans l’Ile Avalon et reconstruite à l’Ile Grande.

La bénédiction de la première pierre eut lieu le 6 juin 1909 et celle de l’église le 26 juin 1910. Les plans ont été dressés par M. Genest, avec la collaboration de MM. Lageat et Watelet (Directeurs de carrières).

Trois statues anciennes se trouvaient dans la Chapelle Saint Sauveur : Saint Sauveur, Saint Marc, et Pieta ;

St Sauveur St Marc pieta
Patron de l’île-Grande Pieta du XVIème

Le Christ en Croix (au-dessus de l’autel) vient de la Chapelle Notre Dame de Beauport. Yann Nicolas l’a restauré ; c’est à lui également que l’on doit la statue de Sainte Anne.

Les socles des statues  :

Le bourreau et l’ange de gloire sont sont des reproductions de socles de statues du porche de la Chapelle Notre Dame de La Clarté (Perros-Guirec),

Les socles de la Pieta et de Sainte Anne sont des reproductions de socles du XVIème.

Toile dominant les fonds baptismaux et représentant la Madone, par Osterlind ; elle est dédiée à Notre Dame  des Flots. La Vierge représente le visage de  l’épouse du peintre. Les trois autres personnages sont inspirés des visages de trois de ses voisins de Penvern.

tableau

Quelques autres statues ornent ses murs de granit :

Sant Jos St Yves

 

statue à l'enfant Vierge
Vierge à la mouette blessée
(F. PAYRAYD, Saint Pol de Léon)

 

(Des ex-votos et un tableau des portraits des enfants de l’île-Grande morts pour la patrie renvoient aux dangers de ce bas-monde

voilierLe bateau porte le nom de Saint Marc
Break Goëlette de 1850
sept. 2014Certainement en remerciement
d’un naufrage évité ?
de vies sauvées ?

morts pr la france

ALLAIN François
BLONSARD Noël
BRIAND François
CADIOU François
GEFFROY Yves
HAMON Alexandre
HAMON Nicolas
KERANFLECH Yves
LE BIVIC Yves
LE FLEM Pierre
LE LOËT Louis
NEDELEC Louis
PERRON Joseph
PERRON Yves
QUILIN Joseph
RIOU Eugène
TURMEL Guillaume
VELO Hyacinthe

P1110731

Dans l’église cohabitent les statues des Saints et la représentation d’une ancienne croyance : La statue de l’Ankou

Celle-ci est l’allégorie de l’ouvrier de la mort (celui qui vient pour servir la mort “oberour ar maro”). Cet Ankou a été sculpté par Yann NICOLAS (c’est l’Ankou de l’église de Ploumilliau qui lui a servi de modèle).

Chaque détail de cette église évoque la Bretagne et le bord de mer.

vitrail rond2

 

 

 

 

 

Le granit, sa pierre de construction, lui donne un côté austère qui révèle le pénible travail des carriers.

ACCUEIL
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Poème “L’île-Grande”

Poème de Louis LE LOËT

Combien j’aime ma petite îlevue aérienne2
Qui, vers le large s’élançant,
Loin de tous les bruits de la ville,
Baigne ses pieds dans l’océan.

 

IG ajoncs

 

Quand le printemps sur elle chante,
Et que partout poussent les fleurs,
Son sol sourit et nous enchante,
De ses mille et douces senteurs.

 

L’été, sous un ciel sans nuages,jeux de sable
On y peut barboter dans l’eau,
Et jouer sur ses blanches plages,
À construire ponts et châteaux.

 

Le corbeau

 

Parfois la mer devient méchante
Et, contre elle, en grondant, bondit,
Mais la nature prévoyante
La ceinture de dur granit.

 

Sous son beau manteau, que la landela lande
A tapissé de vert et or,
Qu’elle est belle mon île-Grande !
Elle est, pour moi, plus qu’un trésor.

 

 

ACCUEIL
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Plaques de rues de l’île-Grande

De très belles plaques de céramique indiquent, depuis de nombreuses années, les noms des rues de l’île. Deux d’entre elles hélas sont des plaques classiques, sans charme, et c’est bien regrettable !

Nous devons les jolies plaques à la Poterie de Trébeurden (Poterie de Leiz Leino) et à un atelier de Lannion (du Prion-Dupuis).

Plaques de rues En quelques mots
1 Allée Fleurie

Situation : Entre la Rue des Îles et le Parking (riverains uniquement)
2. trou fleuri Cette pancarte n’est plus dans l’allée

En voici la raison…

 

 3. an ervillio  Chemin d’An Ervillio

Situation : Rue de Pors Gelen (avant la plage)
 Aval
(Chemin de l’île d’)
Chemin de l’île d’Aval

Situation :  débute Chemin de Toul Gwen


rés. canton Résidence de
l’île Canton

Situation : débute Rue de l’île Canton
 5. rue Canton Rue de
l’île Canton

Situation : débute  Rue de Kastell Erek
6. rue Conrad Rue Joseph Conrad

Situation : entre  Rue du Port et de Run Losquet
7. Im. Cornic Impasse Cornic

Situation : Dans le bas de la rue Cornic
8. rue Cornic Rue Cornic

Situation : entre la Rue des îles et le Marais/grève 
9. rue Cornic
10. Dolmen  Rue du Dolmen

Situation : entre Rue du Roi Arthur et
Allée couverte / lande
 11. Dourlin  Rue du Dourlin

Situation : entre Rue de l’île Canton et
Rue de Kastell Erek
12. Dunes  Rue des dunes

Situation : débute Rue de Molène
13. îles Rue des îles

Situation : entre  la Rue du Port et la Rue du Pont
14. r. C'hastel Erek  Rue de C’hastel Erek

Situation : entre la Rue du Port et la Lande
 15. Kastell Vran  Chemin de Kastell Vran

Situation :   entre la Rue des Îles et la Rue du Dolmen
16. Kastell Vran
17. Ker Jagu  Rue de Ker Jagu

Situation : débute Rue du Pont
18. Lande  Chemin de la Lande

Situation : entre Rue du Roi Arthur et Chemin de Kastell Vran
19. Merz ar Poul Chemin de Merz Ar Poul

Situation : débute Rue des îles
 20. Mili Blanc  Rue de Mili Blanc

Situation : débute Rue de Toul Ar Stang (Staon)
Molène  Rue de Molène

Situation : Port de St Sauveur et Rue du Port
 22.Pont  Rue du Pont

Rue des îles et Pont
 23. C. Pors Enez Vran  Chemin de
Pors Enez Vran

Situation : Rue de Pors Gelin et Lande
24. C. Pors Enez Vran
 25. H. Pors Gelen  Hameau du Pors Gelen

Situation : Rue de Pors Gelen et maisons
26. I. Pors Gelen Impasse de Pors Gelen

Situation : À toucher le parking de Pors Gelen et  la Rue de Pors Gelen


27. R. Pors Gelen Rue de Pors Gelen

Situation : Rond point rue du Roi Arthur et Plage de Pors Gelen


28. C. Pors Gwen  Chemin de Pors Gwen

Rue de Kastell Erek
et Plage de Pors Gwen
 29. I. Pors Gwenn Impasse de Pors Gwen

Chemin de Pors Gwen et maisons
30. R. Port Rue du Port

Situation : Rue de Molène et Rue des îles
31. Puz ar Moal Rue de Puz Ar Moal

Situation : Rue du Pont et Rond point
(Roi Arthur/Pors Gelen)
32. Puz ar Moal
33. 4 vents Rue des Quatre Vents

Situation : Rue du Dolmen et rue de Porz Enez Vran
34. 4 vents
35. Roi Arthur Rue du Roi Arthur

Situation : Rue des îles et Rond-point
(Porz Gelen/Puiz ar Moal)
 36. I. Roi Arthur Impasse du Roi Arthur

Situation : Rue du Roi Arthur et maisons
37. I. Run Losquet Impasse de
Run Losquet

Situation : Rue de Run Losquet et
maisons
38. R. Run Losquet Rue de Run Losquet

Situation : Rue du Port et “Rulosquet”
39. R. Ty Gward Rue de Ty Gward

Situation : Rue du Roi Arthur et
Rue du Dolmen
 40. I. Ti Gward Impasse de Ti Gward

Situation : Rue de Ti Gward et maisons
 41. R. Toul ar Stang Route de Toul Ar Stang

Situation : Rue de Molène et Camping/Plage
 42. C. Toul Gwenn Chemin de Toul Gwenn

Situation : Rue de Pors Gelen  et
Chemin de l’île d’Aval
 43. R. Triagoz Rue des Triagoz

Situation : Rue de Kastell Erek et Lande

 ACCUEIL
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Naufrage en 1844

essai jpg noirUne Gwerz (chant breton qui raconte une histoire) a servi de point de départ à un article tiré d’un journal de la région de Lannion.

Il est très rare aujourd’hui que nous ayons la chance d’entendre les Gwerz telles qu’elles étaient chantées autrefois.

Heureusement, la Gwerz qui relate ce naufrage  (pour l’écouter, cliquez sur le lien surligné en jaune)  est parvenue jusqu’à nous, interprétée par Hélène, une dame qui l’entendait dans sa jeunesse.

(il faut cliquer sur l’article ci-dessous pour qu’il soit plus aisément lisible)

article de journal

Décès de 15 goémoniers de Pleumeur-Bodou

L’énumération des victimes du naufrage, publiée par le journal, a permis de retrouver les actes de décès dans les registres de l’état civil de Pleumeur-Bodou, sur le site des archives des Côtes d’Armor.

Le naufrage a eu lieu le samedi 17 février 1844 et les actes de décès enregistrés plusieurs jours après…

On peut imaginer que la recherche des corps a été compliquée. D’ailleurs, voici ce qu’a écrit (en 1924) Charles Le Goffic dans “L’ Âme bretonne” :

A Trébeurden, si quelque naufrage a lieu, les amis et les parents cherchent les cadavres. Si on ne les trouve pas dans la journée, on les cherche la nuit. Dans le bateau, un cierge est allumé et, selon la croyance, là où il s’éteint se trouve le cadavre.

Il faut aussi tenir compte de ce que précise le journal et que la tradition orale a conservé :

L’un des survivants, affolé par le drame dont il avait été le témoin et n’osant en parler autour de lui car il savait qu’il aurait jeté le désarroi dans maintes familles, se rendit dans une ferme… jouer aux cartes.

goemonier Bateau “goémonier”et nombreux hommes et femmes à bord
photo du site "Histoire maritime de Bretagne-nord"
Pour visionner les actes de décès,  cliquez sur le nom du naufragé  (lien qui mène au registre d’état civil de Pleumeur, conservé aux archives 22).
 4 mars – Jacques-Yves LE CORRE – 36 ans, carrier, célibataire
13 mars – François Marie LE BOUBENNEC – Laboureur, célibataire
27 mars – Jean BERTRAND – 42 ans, Laboureur,
époux d’Anne LE MARTRET
28 mars – Yves ALLAIN – 49 ans, Laboureur, époux d’Anne LE HOUÉROU
28 mars – Yves LE BARAZER – 63 ans, Laboureur, originaire de Trédrez, époux d’Elizabeth LE FESSANT
29 mars – Louis LE BIVIC – 49 ans, cultivateur,
époux de Catherine LE CORRE
3 avril – François LE QUERREC – 46 ans, laboureur,
époux d’Anne LE FLEM
5 avril – Jean LE FLEM – 18 ans, tisserand, célibataire
19 mai – Jean LE PONCIN – 48 ans

Le registre des décès de Pleumeur-Bodou ne fait état que de
9 personnes retrouvées (à la date du 19 mai 1844).

(Vous pourrez écouter cette Gwerz et suivre les paroles en breton et français en cliquant sur ce lien “Gwerz interprétée par Hélène”

ACCUEIL
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥